L'art contemporain : le Bauhaus



INTRODUCTION

I- L’école : objectifs et organisation
A- Objectifs et Ambitions
1. Objectifs
2. Trois phases
3. Les directeurs du Bauhaus
B- Les problèmes rencontrés par l’école
1. Politique
2. Divergences d’opinion
3. La vie étudiante
C- La diffusion
1. L’opinion publique
2. Les expositions


II- Les créations du Bauhaus
A- Architecture
1. « Am Horn », 1923
2. La maison Sommerfeld
3. La cité Tortën
B- Atelier Céramique
C- Atelier textile
D- Atelier métal
E- Atelier de menuiserie
G- Atelier de sculpture
H- Autres ateliers


CONCLUSION


Le Bauhaus est né en 1919 et a fermé ses portes le 11 avril 1933 sous ordre du gouvernement nazi. La durée de vie du Bauhaus correspond exactement à celle de la république de Weimar comme le résume Oskar Schlemmer en 1923, professeur au Bauhaus : les « années du Bauhaus sont le reflet non seulement d’une période de l’histoire de l’art, mais également de l’histoire en général, parce que s’y reflète aussi la désintégration d’un pays et d’une époque ».
Le choix du nom Bauhaus fait référence à plusieurs significations. « Bau » signifie littéralement en allemand « construction ». Ce terme peut avoir une référence historique : au moyen âge, les « Bauhütlen » correspondaient aux guildes des maçons, bâtisseurs et décorateurs. « Bauden » signifie également « cultive la terre » peut être en référence à l’architecture. L’ensemble de ces significations sont justes et s’accordent avec les objectifs et la définition de cette école.
Comment s’organise cette école ? Quelles sont ses objectifs ? Qu’à t elle apporté à l’histoire de l’art ?
Nous répondrons à ces questions en étudiant, dans un premier temps, les objectifs et l’organisation du Bauhaus tout en s’intéressant aux problèmes à surmonter. Dans une deuxième partie, nous étudierons les créations des différents ateliers de cette école d’architecture et de design.


Les objectifs du Bauhaus sont définis à la fois dans le Manifeste et le Programme du Bauhaus d’État de Weimar rédigé par le directeur Walter Gropius. Ils sont au nombre de trois. Le premier consiste à sauver les arts de l’isolement et inciter les artisans, les peintres et les sculpteurs à créer des projets combinant la totalité de leurs talents. Ces projets seraient des construction car d’après le Manifeste : « l’objectif suprême de toute activité créative est l’architecture ». Le deuxième objectif du Bauhaus consiste à élever le statut de l’artisanat au même niveau que celui des beaux-arts : « il n’y a pas de différence essentielle entre l’artiste et l’artisan ». Le troisième et dernier objectif évoqué dans le Programme du Bauhaus d’État de Weimar montre l’importance d’une « contact avec les dirigeants des métiers manuels et des industries du pays ».
Ces objectifs se dévoilent au fur et à mesure en trois phases. La première montre la volonté de réformer l’enseignement artistique et créer une nouvelle forme de société. La deuxième phase, de 1923 à 1925, montre l’essor de l’industrie allemande. Durant la dernière phase, de 1925 à 1928, le Bauhaus commence a adapté son enseignement aux exigences de l’industrie.
Ces objectifs seront successivement réalisés par trois directeurs dont le fondateur du Bauhaus : Walter Gropius né à Berlin en 1883. Il constata le pouvoir de destruction de la machine pendant la guerre mais changea d’opinion et relata les bienfaits de la mécanique. Walter Gropius fixa les bases de l’enseignement du Bauhaus : la formation en atelier et les cours préliminaires appelés « vorkurs ». Le fondateur du Bauhaus laissa les rênes du Bauhaus à Hannes Meyer (1889-1954). Ce nouveau directeur créa, en 1927, le département d’architecture : selon lui la tâche d’un architecte est d’améliorer la vie en créant des habitations fonctionnelles. Par la suite, le département d’architecture fut subdivisé en deux parties : la construction (théorie et technique) et la décoration d’intérieur (la fabrications des meubles et des accessoires). En 1930, Hannes Meyer est remplacé par Mies Van der Rohe : le Bauhaus, nouvellement installé à Dessau (transfert du au résultat d‘une victoire de l‘extrême droite), devient une école d’architecture.
Le Bauhaus se situait à Weimar, à l’abri de l’agitation politique. Weimar était l’ancienne capitale dotée d’un brillant passé culturel (héritage de Goethe et de Schiller) : mais à l’époque du Bauhaus, elle ne faisait pas confiance au modernisme. En 1919, Weimar devient la capitale d’un état fédéral provisoire. Cette nature « provisoire » provoque le chaos administratif. Le Bauhaus fut donc placé sous la responsabilité des ministères de l’éducation et de la justice. D’autres problèmes concernent le personnel enseignant du Bauhaus, sans cesse en désaccord : le personnel enseignant de l’ancienne institution, l’École Supérieure d’Art, resté au Bauhaus se retourna rapidement contre Gropius et réclama le rétablissement de l’École Supérieure d’Art. Ils condamnaient indirectement la conception de Walter Gropius sur les arts plastiques. En 1921, la nouvelle institution devient l’École d’État d’Art Plastique en éliminant l’un des fondements de l’enseignement : unir arts appliqués et arts plastiques. D’autres problèmes sont liés à la difficulté de la vie étudiante au Bauhaus : cette difficulté est due à l’inflation en Europe. La solution proposée par Gropius : introduire un système démocratique ( il donne deux sièges au conseil d’administration du Bauhaus aux étudiants et encourage la formation d’un syndicat). En plus de ces problèmes liés à la politique, aux divergences mais aussi à la vie étudiante ; il existe d’autres problèmes liés à la diffusion des objectifs et créations du Bauhaus.
Walter Gropius voulut dévoiler les objectifs du Bauhaus énumérés précédemment en organisant des expositions officielles et privées. A partir de 1919, le Bauhaus présenta des peintures et des constructions d’inspiration expressionniste ou dadaïste lors d’une exposition privée : ce fut un échec. Les expositions privées se multiplièrent en 1921, 1922 jusqu’au triomphe en matière de promotion publique en 1923 : cette exposition attire des visiteurs de la conférence Werkund et de l’Allemagne toute entière notamment grâce au lancement de campagnes publicitaires et aux comptes rendus de critiques. « La semaine du Bauhaus » fut un petit succès. En 1923, le Bauhaus présenta ses différents ateliers aux foires de Leipzig et de Francfort. On développe également des conférences : « Art et Technique : une nouvelle unité ». A partir de 1929, le Bauhaus se mobilise autour de l’idée de conception industrielle et de production massive de produits bon marché de qualité.Le Bauhaus se développe autour de plusieurs ateliers plus ou moins lucratifs. Celui qui se développe plus tard, l’architecture, fit ses preuves lors de l’exposition de 1923 avec la présentation de la « Haus am Horn ». C’était une maison modèle : le prototype d’une construction bon marché produite en série à l’aide de nouveaux matériaux. Elle dévoilait des nouveautés qui nous sont devenues courantes : le plan horizontal (toutes les pièces étaient regroupées autour de la plus grande pièce : la salle de séjour). La salle de bain était accessible par la chambre. La cuisine et la salle à manger étaient juxtaposées. L’ensemble fut réalisé dans les ateliers du Bauhaus y compris les lampes signées Moholy et le mobilier dessiné par Marcel Breuer (construction d’une cuisine fonctionnelle).

La deuxième réalisation du Bauhaus fut la maison Sommerfeld : une commande passée au cabinet de Walter Gropius. Cette maison était entièrement en bois (rappelant les chalets). Les motifs présents ont été gravés par Joost Schmidt, les meubles réalisés par Marcel Breuer…
L’une des plus importantes commandes de cet atelier est un projet de logements expérimentaux en trois phases à Törten. Cette commande se réalise Dessau, à la suite du déménagement du Bauhaus. Le site, Dessau, est au centre d’une importante zone minière et d’un grand nombres d’industries modernes. Ce « déménagement » a des effets positifs notamment l’introduction du département d’architecture et la commercialisation des inventions. La cité de «Dessau-Törten » regroupe un ensemble d’appartements avec des boutiques en dessous dessiné par Walter Gropius mais aussi un logement unique dessiné par George Muche et Richard Paulick. C’est une construction d’une véritable « colonie d’habitation » composée de maisons individuelles simples à un étage avec jardin. Les ateliers du Bauhaus avaient installé à Törten un logement modèle !

Les premières créations, obtenant des commandes extérieures, proviennent de l’atelier céramique. En 1920, Max Krehan enseigne les bases artisanales du tour, du vernissage, de la cuisson et l’histoire de l’art. En 1924, Otto Lindig devient le directeur technique de cet atelier ; Theodor Bogler, le directeur commercial. Tous deux négociaient avec l’industrie pour diffuser les poteries du Bauhaus grâce à une production en série (type de récipients fabricables par le biais du coulage). Nous pouvons dévoiler quelques œuvres comme par exemple la cruche à couvercle haute de Otto Ling (figure 5) fabriqué en 1922. Cette création fait référence aux modèles traditionnels malgré la recherche une recherche de formes nouvelles qui le mena à une combinaison excentrique de formes et de corps fondamentaux rapprochés(le cône, le cylindre, le segment sphérique et le cercle).

Nous pouvons également donner l’exemple de Theodor Bogler avec, en 1923, la Théière combinée avec un manche tubulaire (figure 7). Ce modèle fut fabriqué en deux tailles et en plusieurs variantes.
Un autre atelier a connu une diffusion grâce aux commandes extérieures : l’atelier textile. Cet atelier a pour spécificité un grand nombre de femmes, c’est en 1920 seulement que les hommes font leur apparition. On y enseigne les techniques textile et la théorie de l’ornement et du dessin décoratif. Helene Börner transforma l’atelier textile en atelier de tissage (l’une des techniques). Cet atelier était l’atelier le plus fortement industrialisé ce qui offrait, au Bauhaus, un moyen de se diffuser. En 1920, Georg Muche succéda à Itten comme maître de la forme du tissage : le tissage adjoignit à l’enseignement et à la formation un atelier de production. Les élèves travaillaient avec des formes fondamentales tels que le cercle, le triangle, le carré et souvent avec des couleurs primaires. Le cours préliminaire d’Itten leur permettait d’étudier les formes fondamentales, les textures, les couleurs, les tons en deux ou trois dimensions, qu’ils reportaient sur leurs travaux au point noué ou leurs tissages. Les cours de Kandinsky (le cours d’initiation au design concernant la couleur) et de Moholy-Nagy permettaient aux élèves d’utiliser l’abstrait : les tapisseries et tapis furent dés lors des tableaux abstraits.

L’atelier du métal, ou les élèves purent seulement commencer à travailler en 1920, fut placé sous la direction d’Itten jusqu’à la fin de l’année 1922. Sous sa direction, les créations étaient surtout des récipients d’usage courant. Les formes utilisées étaient le cercle et la sphère. En 1923, Laszlo Moholy-Nagy succéda à Itten : il eut des modifications nettes. Moholy était pour la diversification des matériaux : le verre, le plexiglas, l’argentan, l’ersatz…Il était également pour la multiplication de nouveaux thèmes : comme celui de la lampe (figure 9) ou l’on peut nettement y lire le programme du Bauhaus, l’emploi souligné de matières techniques, la divulgation de la fonction dans chaque partie en une forme esthétique de l’harmonie de corps fondamentaux simples. La production commença dans l’atelier métal et les commandes furent réalisées en pratiquant la division du travail en 1924. On rationalisa les objets en les marquant. Cet atelier eut du succès notamment lors de certaines expositions : à la foire de Leipzig.

Walter Gropius reprit la direction de l’atelier de menuiserie comme maître de la forme en 1921. Cet atelier fut le premier à répondre à la demande de standardisation : le fauteuil en lattis réalisé en 1922 par Marcel Breuer. L’innovation fut importante et reconnue dans cet atelier : l’examen de la position assise révélait les exigences d’un siège ; la souplesse du siège et du dossier, un siège en oblique, une position oblique de buste, la libération de la colonne vertébrale pour le confort. Beaucoup de meubles du Bauhaus furent peints à l’aide de couleurs claires soulignant leur caractère constructif.

Les ateliers de sculpture sur bois et de sculpture sur pierre étaient dirigés par le maître artisan Josef Hartwig. De 1922 à 1925, Oskar Schlemmer fut le maître de la forme des deux ateliers. Cet atelier ne connut que très peu de commandes extérieures. Grâce cet atelier, on put réaliser les maquettes pour les constructions de Walter Gropius (le théâtre de Iéna, la maison Sommerfeld…). Les étudiants exécutèrent également des masques, des chandeliers, des coffres, des pierres tombales en utilisant des formes arrondies et les couleurs primaires. L’un des succès de cet atelier fut le jeu d’échecs conçu par le maître d’atelier Josef Hartwig (ce jeu permettait de montrer les collaborations entre les ateliers du Bauhaus).

Il existait d’autres ateliers fondamentales au Bauhaus tels que l’atelier de verre et de peinture murale (figure 14), l’atelier de reliure, l’atelier d’imprimerie graphique (figure 15), le théâtre du Bauhaus (figure 16), l’atelier de publicité et de photographie: tous répondaient aux objectifs de l’école du Bauhaus, tous furent développés et diffusés sans exception.


Nous avons donc défini les objectifs du Bauhaus en dévoilant les volontés des directeurs successifs, les ambitions des créations et la réussite du Bauhaus ouvrant les portes d’un design et d’une architecture contemporains. Les principaux objectifs sont de sauver les arts de l’isolement et inciter les artisans, peintres et sculpteurs à créer des projets combinant tous leurs talents, d’élever le statut de l’artisan à celui des beaux arts et d’établir un contact constant avec les dirigeants des métiers manuels et des industries du pays.
L’influence de cette école se fait ressentir encore aujourd’hui : les écoles d’art se sont inspirées de cette expérience (étude des matériaux, théorie des couleurs, dessins en 3D). Nous terminerons ce dossier par une citation de Wolf on Eckardt, qui montre cette influence sur les écoles contemporaines : le Bauhaus « a créé les schémas et établi les normes du design industriel actuel ; il a contribué à l’invention de l’architecture moderne ; il a modifié l’aspect de tout, de la chaise sur laquelle vous êtes assis jusqu’à la page que vous êtes entrain de lire ».

1 commentaire:

Anonyme a dit…

After getting more than 10000 visitors/day to my website I thought your art-histoire.blogspot.com website also need unstoppable flow of traffic...

Use this BRAND NEW software and get all the traffic for your website you will ever need ...

= = > > http://get-massive-autopilot-traffic.com

In testing phase it generated 867,981 visitors and $540,340.

Then another $86,299.13 in 90 days to be exact. That's $958.88 a
day!!

And all it took was 10 minutes to set up and run.

But how does it work??

You just configure the system, click the mouse button a few
times, activate the software, copy and paste a few links and
you're done!!

Click the link BELOW as you're about to witness a software that
could be a MAJOR turning point to your success.

= = > > http://get-massive-autopilot-traffic.com

Related Posts with Thumbnails